ampoule idée

La puissance des études via réseaux sociaux en quelques chiffres

1200 628 POTLOC INSIGHTS

Les réseaux sociaux font partie de notre vie quotidienne depuis bien des années déjà. Dès 1997, la plateforme Six Degrees se posait en précurseur, jusqu’à l’explosion de Facebook en 2004. Par la suite, de nombreux entrepreneurs se sont lancés dans l’aventure avec l’espoir de devenir un jour le  “Nouveau Zuckerberg”, donnant naissance à d’autres mastodontes comme Instagram, Snapchat ou bien encore Whatsapp.

 

Depuis, ce qui était alors vu comme un phénomène de mode s’est transformé en nouvelle réalité, et le potentiel économique derrière ces plateformes n’a de cesse de grandir à mesure que le nombre d’utilisateurs croît de manière exponentielle. Début 2020, on dénombrait ainsi dans le monde près de 3.8 milliards d’utilisateurs actifs sur les différentes plateformes.

 

Ce n’est donc pas un hasard si 50% des entreprises ont recours à des outils social media pour conduire des études de marché. Les possibilités offertes par les plateformes, notamment au niveau du ciblage (qu’il soit par localisation, intérêt ou autre critère socio-démographique) en font des solutions efficaces et rentables pour les entreprises.

 

Cela fait bientôt 6 ans que Potloc a fait le pari d’exploiter ces nouvelles possibilités offertes par les réseaux sociaux pour conduire des études consommateurs hyper-ciblées. Nous connaissons désormais toutes les arcanes de ces plateformes, et sommes plus que jamais convaincus que le futur des études passera par le social media. Pour étayer cette vision, voici quelques chiffres éclairants que nous souhaitions partager avec vous.

 

Le plus grand panel consommateur existant

 

Chaque minute, ce sont en moyenne 347 222 personnes qui parcourent leur feed Instagram, ce qui vous laisse imaginer la quantité de données générées à chaque interaction avec les différents contenus… Combinées ensemble, les plateformes social media représentent simplement le plus grand panel consommateurs jamais constitué à ce jour.

 

Nombre d’utilisateurs

 

En janvier 2020, on comptabilise 4,54 milliards d’utilisateurs actifs d’Internet, et 84% d’entre eux utilisent au moins une plateforme social media. 

Le taux de pénétration global est donc de 49%, ce qui implique que près de la moitié de la planète est utilisatrice d’un réseau social. Bien évidemment, ce taux varie selon les régions du monde, un paramètre à prendre en compte dans le cas de la conduite d’une étude multi-pays.

 

Taux de pénétration des réseaux sociaux dans le monde, par région

 

L’évolution est évidente depuis 2017. Concernant la France en 2020, 67% de la population est inscrite sur au moins un réseau social, un chiffre remarquablement proche de l’Amérique du Nord (69%), ce qui représente en moyenne 38 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. 

 

Cette présence très importante sur les plateformes sociales représente une véritable opportunité pour les entreprises ayant la volonté de mieux comprendre les attentes des consommateurs concernant leurs produits et services.

 

Temps passé & engagement

 

Nous venons de le voir, un nombre considérable d’utilisateurs sont sur les réseaux chaque jour. Mais combien de temps passent-ils réellement à naviguer entre Facebook, Snapchat, Tik Tok ou Instagram ?

 

Voici quelques chiffres :

 

  • Une personne passe en moyenne 3h40 sur son mobile chaque jour.
  • 99% des utilisateurs de social media utilisent leur mobile pour accéder à ces plateformes
  • Une personne passe en moyenne 2h24 par jour sur les réseaux sociaux

 

De manière globale, c’est donc 64% du temps passé sur mobile qui est dédié à la consultation des réseaux sociaux.

 

En France, la durée moyenne quotidienne de consultation des réseaux sociaux est proche de la moyenne mondiale, avec 2h12 par jour.

 

La différence de temps passé entre les plateformes est cependant un point à garder en tête pour qui voudrait mettre en place une étude sur les réseaux sociaux. D’après le Pew Research Center, Facebook serait la plateforme la plus souvent visitée, suivie par Snapchat, Instagram, Twitter et enfin Youtube.

 

Parmi les utilisateurs de chaque plateforme, quelle proportion (%) visite chaque réseau social et à quelle fréquence?

 

Grâce à un fonctionnement axé sur l’engagement des utilisateurs, les plateformes sociales sont des outils puissants pour qui souhaite se connecter avec des consommateurs lors d’un moment de détente.

 

Usages

 

Quelles sont les raisons qui poussent les gens à autant utiliser les réseaux sociaux ?

 

Le GlobalWebIndex a établi les principales motivations des utilisateurs :

 

  1. Garder le contact avec les autres (42%)
  2. Se tenir au courant des évènements et de l’actualité (41%)
  3. S’occuper durant son temps libre (39%)
  4. Donner leur opinion (29%)

 

Ces deux dernières motivations ont des implications intéressantes pour les entreprises. Principalement associée à un moment de temps libre, l’utilisation des réseaux sociaux implique une plus grande disponibilité psychologique de la part des consommateurs, un avantage certain comparé aux sollicitations impromptues des interviews dans la rue (sans parler, c’est un moyen plus securitaire d’atteindre des répondants au milieu d’une pandémie).

 

Avec près de 30% des utilisateurs partageant des avis via le social, les entreprises ont tout intérêt à se construire une présence et à mettre en place des actions auprès de leurs clients, afin de mieux comprendre leurs attentes. Des initiatives d’autant plus pertinentes que le social media est considéré comme le canal idéal pour cet objectif.

 

  • 91% des gens considèrent que les réseaux sociaux ont la capacité de connecter les individus
  • 64% des consommateurs attendent des marques qu’elles entrent en conversation avec eux

Cependant, initier le dialogue n’est pas suffisant : le choix des sujets reste capital. Social Sprout  a conduit une étude sur les sujets sur lesquels les consommateurs attendent les marques.

 

Thèmes abordés par les marques sur les réseaux sociaux, qui les rapprochent de leurs consommateurs

 

 

Quels enseignements retenir de cette étude ?

 

Les entreprises utilisent aujourd’hui principalement les réseaux sociaux dans l’optique de nourrir leur stratégie marketing. Les outils de Social Listening sont à ce titre la solution de choix privilégiée par les départements Marketing.

 

Néanmoins, s’arrêter là serait une erreur.

 

Si vous êtes membre d’une équipe de Recherche & Développement en cours de conception d’un nouveau produit, vous serez probablement ravi de pouvoir échanger avec les 68% de consommateurs qui ont un intérêt pour cette thématique. Leurs retours peuvent révéler de précieux insights décisifs pour la réussite de votre projet.

 

Les contenus générés et partagés autour des marques sont également une source d’opportunités. Qu’il s’agisse d’une photo de magasin à la mode partagée en story Instagram, ou bien d’une discussion autour d’une d’invitation à un événement, ce sont autant d’opportunités de comprendre les attentes des consommateurs et d’améliorer son expérience client. 

 

Les plateformes sociales sont aussi un bon moyen d’investiguer vos non-clients. Comparées aux autres méthodes de sondage, les études consommateurs via les réseaux sociaux vous permettent de cibler des non-clients et anciens clients, et de comprendre ce qu’ils pensent de votre marque. Un avantage certain sur les outils de Social Listening traditionnels, puisque 96% des gens parlent des marques sur les réseaux sociaux mais ne suivent pas activement les pages de ces entreprises.

Les études montrent que les chiffres présentés ici sont semblables quels que soient les profils socio-démographiques des utilisateurs. Mais bien que ceux-ci partagent des motivations semblables, certaines variables influencent leur choix de plateforme et in fine leurs comportements.

 

Des usages différenciés en fonction des profils

 

Indépendamment de votre objectif pour la conduite d’une étude, vous devez prendre en considération certaines réalités pour exploiter pleinement la richesse du feedback que vous obtiendrez via les réseaux sociaux, sans quoi l’échantillon ne serait pas représentatif de la population étudiée.

 

Usages en fonction de l’âge

 

Notre âge et l’expérience de la vie associée conditionnent nos comportements dans de nombreux cas de figures, et l’utilisation des réseaux sociaux ne fait pas exception. Du choix de plateforme en passant par les manières d’interagir avec les marques, voici quelques clés de lecture spécifiques aux différentes générations d’utilisateurs.

 

Composition démographique des utilisateurs de réseaux sociaux, par plateforme

 

 

Gen Z

 

Cette génération est souvent considérée comme la plus dure à appréhender par les services marketing. Les Gen Z jonglent en effet entre plusieurs plateformes à chaque étape de leur parcours d’achat, naviguant principalement entre Instagram, Youtube, et Snapchat quand Facebook n’arrive qu’en quatrième position. À noter cependant la progression fulgurante de Tik Tok. Cette plateforme de partage de courtes vidéos virales (environ 15 secondes) s’est imposée comme l’application la plus installée en Q1 2019, et touche principalement les Gen Z puisque 69% des utilisateurs sont âgés de 16 à 24 ans. 

 

Les membres de la Gen Z sont également les plus assidus sur les réseaux sociaux, avec une moyenne de 2h55 quotidienne. Comparés aux autres générations, ils possèdent plus de comptes sur les réseaux que les Millennials, mais sont moins susceptibles d’interagir avec les marques que leurs aînés. 

 

Millennials

 

Leurs réseaux de prédilection sont Facebook, YouTube et Instagram. Au total, ils ne passent pas moins de 2h38 chaque jour sur les réseaux sociaux.

 

Ce sont eux les plus à même d’interagir avec des marques sur les plateformes. Preuve en est, près de 4 Millennials américains sur 10 (38%) partagent du feedback avec une marque au moins une fois par semaine. 

 

Gen X

 

Aussi appelée la Génération MTV, ses membres utilisent principalement YouTube, Facebook et Whatsapp et passent en moyenne 2h par jour sur ces plateformes, un chiffre en retrait par rapport aux Millenials et aux Gen Z mais qui reste supérieur au temps passé par les Baby Boomers.

 

Les 55 ans et + (Baby Boomers et Génération Silencieuse)

 

Il est communément admis que les réseaux sociaux ne sont pas une panacée pour les personnes âgés de plus de 55 ans. Néanmoins, s’ils sont effectivement moins actifs que les autres générations sur les plateformes, il s’agit du groupe démographique le plus en croissance en termes de souscriptions et d’activité sur les réseaux.

 

Ce sont de grands utilisateurs de Whatsapp (59%) et Instagram (44%), et beaucoup d’entre eux utilisent Facebook :

 

  • 72% des Américains entre 50 et 64 ans sont sur Facebook
  • 62% des seniors connectés de plus de 65 ans ont un compte Facebook

 

Bien que moins assidus dans leurs posts, ils sont près de deux fois plus susceptibles d’interagir avec un contenu de marque que les utilisateurs de 28 ans ou moins. Ce qui fait d’eux d’excellents candidats pour répondre à des enquêtes sur les aspirations et avis des populations les plus âgées.

 

Usages en fonction du genre

 

Il est important de garder en tête que le genre peut lui aussi être un critère structurant  pour mieux comprendre une population sur un réseau social. Par exemple, les femmes sont plus majoritaires sur Snapchat (61%), tandis que les hommes constituent près de 61% de la population sur Twitter.

 

Usages en fonction du genre, par plateforme sociale

 

 

Aux États-unis, 6 personnes sur 10 sur l’ensemble des réseaux sociaux sont des femmes (à l’exception de Linkedin). Comme indiqué ci-dessous, la répartition entre femmes et hommes sur les plateformes est propre à chaque région.

 

Usages des réseaux sociaux en fonction du genre

 

Les atouts de la recherche consommateur via les réseaux sociaux

 

Beaucoup d’entreprises pensent pouvoir obtenir les informations qu’elles souhaitent en conduisant elles-même une enquête sur les plateformes sociales, mais il s’agit d’un exercice à double tranchant. De nombreuses nuances doivent être prises en compte en fonction des différentes plateformes et des groupes socio-démographiques visés, afin de constituer un échantillon cohérent et représentatif de la population ciblée.

 

Notre équipe de recherche chez Potloc a développé sa propre méthodologie pour compenser et maîtriser ces différences. Notre expertise se base sur plus de 35 millions de questions posées, faisant de nous des spécialistes pour poser les bonnes questions aux bonnes audiences. 

 

Voici selon nous les trois grands avantages de la recherche consommateurs via les réseaux sociaux :

 

1. Un reach facilité et compétitif

 

Quelques chiffres pour illustrer notre propos en prenant Facebook comme référence :

  • Plus de 60% des internautes sont inscrits sur Facebook.
  • 75% des utilisateurs Facebook s’y connectent quotidiennement (2.41 milliards de visiteurs mensuels).
  • Un utilisateur s’y connecte près de 6 fois par jour, pour un temps total moyen de 58 minutes.
  • 69% des Américains sont sur Facebook.
  • Grâce à son bon ROI, Facebook est la principale plateforme sociale investie par les professionnels du Marketing.
  • La coût moyen d’une campagne Facebook Ads a diminué de 6% en 2019 quand les impressions croissaient en moyenne de 37%.

 

2. Des capacités de ciblage optimales

 

Les réseaux sociaux permettent une grande possibilité de ciblage, du profil socio-démographique classique en passant la localisation ou bien les centres d’intérêts.

 

C’est notamment cette capacité à cibler par centre d’intérêt qui est au coeur de notre méthodologie, en accord avec notre mission de donner une voix aux consommateurs du monde entier. Nous leur proposons des enquêtes sur des sujets qui leur tiennent à coeur, et leur offrons l’opportunité de contribuer et de donner leurs insights et feedback.

 

Le Geotargeting aide nos clients à prendre des tournants décisifs pour la santé de leur business, qu’il s’agisse d’un retailer souhaitant mieux connaître une zone de chalandise spécifique ou bien d’une marque désireuse de connaître l’impact et l’engagement générés par une campagne publicitaire locale.

 

Les différents niveaux de granularité des plateformes sociales, permettent de mettre en place des études à l’échelle d’un pays entier ou d’une population niche (par exemple les joueurs de jeux vidéos français). 

Les utilisateurs ont souvent recours aux fonctionnalités de géolocalisation sur le Web. Google a par exemple enregistré une hausse de plus de 900% dans les recherches “Près de moi” entre 2015 et 2017. Tirant pleinement parti de la tendance du retour à la consommation locale, le geotargeting s’affirme plus que jamais comme un outil de choix pour la conduite d’études consommateur.

 

3. Une qualité des données supérieure

 

Un des enjeux majeurs rencontré par le monde des études est celui de la qualité de données. Les méthodes traditionnelles ont désormais bien du mal à différencier les répondants de bonne foi avec ceux uniquement motivés par les récompenses, ces derniers n’hésitant pas à répondre au hasard aux questionnaires et mettant en péril la pertinence des résultats.

 

Le parti-pris de Potloc est de concevoir des enquêtes non récompensées , touchant les publics cibles grâce à des thématiques en rapport avec leurs centres d’intérêt. Ainsi, les réponses obtenues sont sincères et permettent de générer les insights qui feront la différence. 

 

Mais qu’en est-il des faux profils sur les réseaux sociaux ?

 

Conscientes de cet enjeu, les plateformes prennent le problème à bras le corps et testent leurs bases de données régulièrement. Facebook a par exemple supprimé près de 3.39 milliards de faux comptes sur une période de 6 mois. C’est deux fois plus qu’au cours de la période précédente. 

 

Mais ces contrôles fréquents ne sont pas une garantie suffisante en terme de qualité de données récoltées. C’est pourquoi le recours à des professionnels capables de nettoyer et traiter les résultats, en supprimant des réponses tronquées ou suspectes, et en redressant l’échantillon lorsque nécessaire, s’avère indispensable.

 

The future of consumer research is social

 

Comparée aux méthodes traditionnelles, la recherche consommateur via les réseaux sociaux permet aux marques et aux entreprises de construire de vraies relations avec des consommateurs disposés à s’exprimer, sur des sujets importants pour la santé de leur business. Savoir s’entourer d’une équipe d’experts connaissant tous les aspects de cette méthodologie est la garantie d’obtenir les résultats qui auront un impact réel sur votre business. Pour approfondir ces questions et répondre à d’éventuels doutes, visitez notre site web Potloc.